Sortie Vairé – Juillet 2018

Sortie APNO du 29 juilllet 2018 «  des coteaux de Vairé à la Passerelle aux gendarmes  »

Nous nous sommes retrouvés sur le parking de la première éolienne de Vairé près d’un magnifique champ de tournesols  !   (1)

L’étude comparative d’une vue aérienne de 1950 et d’une vue actuelle montre l’évolution des paysages sur 60 ans: le parcellaire est moins important et de nombreuses haies ont ainsi disparu…

Documents Géoportail:
2018                                                            1950

Un très joli chemin (2) nous permet de rejoindre les bords de l’Auzance et la passerelle de la Fosse aux gendarmes (3).
De très vieux chênes gardent une allure de trogne, autrefois ces arbres étaient régulièrement coupés pour donner du bois de chauffage, leur rôle était important. Nous retrouvons aussi quelques trognes de frêne (Fraxinus excelsior). Dans les haies nous identifions orme (Ulmus campestris), parfois la variété subéreuse, cormier ( Sorbus domestica), alisier (Sorbus torminalis), aubépine ( Crataegus monogyna), prunellier (Prunus spinosa), églantier (Rosa canina), ronce ( Rubus fructicosus), ajonc (Ulex europaeus), fusain (Euonymus europaeus), fragon (Ruscus aculeatus)qui ne se trouve que dans les vieilles haies. Des galles, le bénégar de l’églantier est dû à un insecte Dipolepis rosae, la galle ronde du chêne à Andricus kollari, ces petits hyménoptères constituent une source de nourriture importante pour les oiseaux. Des lianes, le chèvre-feuille (Lonicera periclymenum), l’herbe aux femmes battues (Tamus communis ) sont en fruit tout comme l’Arum et le Nombril de Vénus. Sur les talus, une petite fougère le capillaire noir, Asplenium adiantum- nigrum est reconnaissable à son pétiole noir. Dans les fossés nous trouvons la salicaire (Lythrum salicaria), la menthe pouillot (Mentha pulegium), la pulicaire dysentérique (Pulicaria dysenterica), la guimauve (Althaea officinalis).  Voir photos plus bas
Le lit majeur de l’Auzance est occupé par des plantes de zones humides et notamment une roselière.
Criquet, coccinelle jaune à 20 points et sa larve, graphosome  sur carotte, libellule, araignée une très belle argiope frelon , hérons garde-bœufs en compagnie des vaches …ont complété nos observations de la matinée.


Le retour par la voie Lambert nous a permis de longer la carrière (4).

La carrière de Vairé a été ouverte en 1973 et son autorisation d’exploitation se termine en 2023 sa production annuelle est de 700  000 tonnes, elle exploite la rhyolithe une roche volcanique formée à l’Ordovicien (450 MA) et qui a conservé un débit en orgue très spectaculaire nous reviendrons pour une visite, c’est promis  !

Nicole BAROT

Plus de photos

Fruits de l’ arum

Roselière sur les bords de l’Auzance

Fruits du chevrefeuille

Menthe pouillot

Pulicaire dysentérique

Fragon

Cormier

Criquet

Galles du chêne

Graphosoma lineatum sur carotte en fruit

Galle de l’églantier: le bédéguar


Argiope frelon

Retour

Publicités