Sortie nature dimanche 29 septembre 2019: Aire des marais, la flore et la faune des dunes

Temps pluvieux et menaçant … mais nous étions 17 au rendez-vous  à l’Aire des marais.
Au départ nous sommes dans la dune boisée où deux espèces dominent, le chêne vert Quercus ilex et le pin maritime Pinus pinaster. Ensuite nous identifions deux cyprès de Lambert Cupressus macrocarpa, une aubépine Crataegus monogyna, un cormier Sorbus domesticus, un robinier Robinia pseudacacia et un néflier Mespilus germanica. Dans le sous-bois nous retrouvons le troène Ligustrum vulgare, le rosier à feuille de pimprenelle Rosa pimpinellifolia, le lierre Hedera helix. Sur le chemin des Grands Chevaux que nous empruntons, une voie ferrée mise en service en 1864, a permis pendant une trentaine d’année, d’acheminer le sable extrait des dunes vers le pont de la forgerie.
A propos de l’extraction du sable en forêt d’Olonne, regardez (en bas, après les photos de la sortie) la partie qui lui est consacrée dans l’article « Les graviers de la Paracou » de Philippe Courage publié dans le numéro de septembre 2011 de la revue Olona.
A la sortie de la dune boisée, c’est la magie de la dune grise avec ses couleurs et ses parfums : L’immortelle des dunes Helichrysum stoechas aux fleurs jaune d’or , aux feuilles grises et à l’odeur de curry, l’Ephedra distachya aux feuilles réduites , l’oeillet des dunes Dianthus gallicus au parfum poivré est encore fleuri ainsi que l’armérie des sables Arméria arenaria et le serpolet Thymus serpyllum. Comme le plantain lancéolé aux feuilles très poilues Plantago lanceolata var. lanuginosa, la giroflée des dunes Mattiola sinuata , le diotis Diotis maritima sont de couleur glauque. L’armoise de Lloyd Artemisia campestris ssp.maritima installée en zone de transition entre dunes mobiles et dunes fixées est une très bonne fixatrice des dunes.
La dépression dunaire dans laquelle le sable a été extrait autrefois est très intéressante car elle héberge une plante annuelle l’Euphorbe peplis Euphorbia peplis, associée à Matricaria maritima et à différentes pionnières de haut de plage : renouée maritime Polygonum maritimum, chiendent des sables Elymus farctus , panicaut maritime Eryngium maritimum, liseron des sables Calystegia soldanella , criste marine Crithmum maritimum.  A notre grande surprise, l’eau est au fond de la dépression et recouvre les euphorbes peplis sur 10 cm (remontée de la nappe phréatique).
Nous observons quelques criquets : l’oedipode souffrée Oedaleus decorus, l’oedipode aigue marine Sphingonotus caerulans , le criquet italien Calliptamus italicus. L’ escargot des dunes Theba pisana est en pleine activité !
En passant à la dune mobile nous trouvons l’oyat Ammophila arenaria , le gaillet des sables Galium arenarium, l’euphorbe des sables Euphorbia paralias, le pourpier de mer Honkenia peploides.
Le passage en haut de plage nous permet de retrouver parmi les plantes pionnières de la dune, l’euphorbe peplis Euphorbia peplis et le diotis maritime Diotis maritimus ce sont deux espèces rares, protégées mais bien représentées sur notre littoral. Ces milieux dunaires sont d’une grande richesse et constitue un patrimoine remarquable que l’on doit protéger.

Merci à Francis Barot pour les belles photos

Cliquez sur les 3 documents ci-dessous pour les voir en grand et nettement. Vous pouvez aussi les voir sur le blog de l’APNO: http://le-blog-apno.over-blog.com/2019/10/sortie-septembre-2019-la-flore-et-la-faune-des-dunes.html

RETOUR