La sortie de novembre 2015

Sortie APNO plage de l’Aubraie dimanche 29 novembre 2015

28 personnes étaient au rendez-vous de ce 29 novembre à l’Aubraie. Lieu symbolique pour l’APNO, il nous permet de retracer le chemin parcouru depuis les années 1970, de ses premières interventions pour faire arrêter la prise de sable quotidienne sur la plage des Graviers jusqu’à cette reconquête de la dune grise dans la zone des 100 mètres devant le Camping des Dunes.

La conférence internationale de la COP 21 va commencer, le monde entier est maintenant conscient du réchauffement climatique et de la nécessité d’actions pour freiner ce réchauffement et s’y adapter. Les variations climatiques vont modifier les écosystèmes et provoquer la migration de nombreuses espèces tant végétales qu’animales, ainsi le chêne sessile va migrer vers le nord, le chêne vert bien installé sur le littoral s’adapte mieux aux conditions de sécheresse.

Nous avons observé la recolonisation de la dune grise avec le pavot cornu Glaucium flavium , le plantain corne de cerf Plantago coronopus et repéré Cyathus olla petit champignon en forme de nid . L’immortelle des dunes Helichrysum stoechas et l’Ephedra distachia dominent la dune grise. Dans une dépression le saule rampant Salix arenaria résiste à l’ensablement par marcottage.

En contournant le camping, nous progressons vers la dune boisée, les pins maritimes Pinus pinaster alternent avec les cyprès de Lambert Cupressus macrocarpa . Les champignons jouent un rôle très important pour l’approvisionnement en eau des différentes espèces par leur association avec les racines (mycorhizes).vNous trouvons , le lycoperdon perlé, Lycoperdon perlatum, une belle russule rouge Russula xerampelina, le Lactaire délicieux Lactarius deliciosus , le lactaire à lait jaune d’or Lactarius chrysorrheus , le cortinaire semi sanguin Cortinarius semisanguineus, le cortinaire muqueux Cortinarius mucosus, la leotie visqueuse Leotia viscosa, des tricholomes jaunes Tricholoma sulfureum à odeur soufré et le tricholome à odeur de savon Tricholoma saponaceum, l’hebelome Hebeloma sinapizans ;des bolets Xerocomus chrysenteron ,Suillus granulatus , associés aux pins , le bolet joli associé au chêne vert Leccinum lepidum.

Dans une clairière, des chênes verts ont subi un départ de feu, nous découvrons des termites dans un tronc en décomposition et un vestige de construction appartenant à l’ancien champ de tir.

Des pieds de crépis bulbeux Crepis bulbosa (Astéracées ) ont été déterré par des sangliers, à la recherche de nourriture.

Nous traversons une zone constituée d’anciennes casses cultivées, boisée de chênes verts, pins, robiniers, ormes. Les talus sont colonisés par des fougères Polypodium vulgare et Asplenium adiantum-nigrum, on trouve également le fragon ou petit houx Ruscus aculeatus. Cette zone sera aménagée pour constituer l’extension du cimetière de la Renaie tout en respectant la topographie et les arbres remarquables.

Sur le chemin du retour nous observons une invasive dans la dune grise l’Ailanthe (Ailanthus altissima), arbre robuste à croissance rapide, il émet de nouveaux arbres à partir des racines formant rapidement un boisement monospécifique éliminant rapidement toute concurrence ! C’est un arbre d’extrême orient introduit en Europe en 1750 et utilisé dès 1786 dans les alignements urbains.

Autres plantes invasives observées, le baccharis Bacharis halimifolia , la vergerette du canada Coniza canadensis et le Yucca .

Plus que jamais dans un contexte de réchauffement climatique il devient nécessaire de préserver de tels espaces naturels, pour leur rôle de puits de carbone dans la fixation du CO2 mais aussi pour constituer des zones tampons sur le littoral ,des îlots de fraîcheur, des trames vertes et bleues permettant le refuge et le déplacement des espèces….

Nicole Barot

Publicités