La sortie de Mars

Autour de l’Aurière

Première journée de printemps et une trentaine de personnes sur le chemin de la Mouline, nous sommes entre deux villages des marais d’Olonne, celui de la Girvière au sud et l’Aurière au nord .C’est une zone qui est constituée d’un foncier très fragmenté ,ce qui est très fréquent sur Olonne !

Suite à la déprise agricole, certaines parcelles s’enfrichent , pour le bonheur des oiseaux qui apprécient le peuplement dense du prunellier et de l’ajonc , d’autres ont été boisées, avec des plantation de cyprès, de pins ,de peuplier, et même de bouleaux . Quelques parcelles sont utilisées pour le pâturage et constituent des prairies humides, d’autres parcelles sont encore des jardins et perpétuent la culture des légumes autrefois très importante autour de ces villages .Un pic-vert se fait entendre, des buses planent, un geai s’envole…

Un étang privé correspond à l’emplacement d’une ancienne carrière où la roche le microgranite a été exploitée .C’est maintenant le domaine des pêcheurs.

Nous arrivons ensuite sur les bords du canal de la Bauduère , il a été creusé en 1874 sur la proposition de l’ingénieur Dingler pour faire communiquer les marais sablais et les marais d’Olonne et tenter de résoudre des problèmes d’ensablement et d’inondations …Héron cendré , Aigrette garzette, Mouette rieuse, Goéland cendré nous y attendent .Sur les bords du canal la végétation est caractéristique des vases salées avec les cordons d’Obione ,la Soude ligneuse, la Salicorne vivace , les feuilles vertes du Limonium,…

Le retour s’effectue par la découverte du village de l’Allerie avec la rue des sept balais caractérisée par ses escaliers extérieurs (à l’origine le nom était « balet » et non « balai »).  Quelques fleurs de printemps animent le chemin du retour, l’Ornithogale à ombelle, la Jacinthe, l’Orchis morio , les Renoncules, les Pâquerettes, le Maceron …et le chant du Pouillot véloce nous accompagne sur un bout de chemin .

Nicole BAROT

Publicités