La sortie de février 2017

LA PARACOU sortie estran 26 février 2017

Coefficient 92 Marée basse 10h35

45 personnes bien équipées, sont au rendez-vous sur l’estran. Nous admirons le phare des Barges construit en 1861, automatisé en 1971, et pourvu d’un générateur solaire voltaïque depuis 1994.

En 1850, il y avait 12 pêcheries à la Paracou, il reste devant nous une grande pêcherie  dont  le muret a été reconstruit.

Sur la plage, le niveau de haute- mer est marqué par le goémon abandonné en laisses de mer. La matière organique va être décomposée par des bactéries, champignons, invertébrés,… C’est une source de nourriture très importante pour les crustacés et les oiseaux.

Dans la zone de rupture de pente,   l’eau infiltrée ressort et on observe des traces vertes  formées en fait  de milliers de planaires, le petit ver plat de Roscoff, Convoluta roscoffensis .  Sa couleur verte est due à la présence d’une algue microscopique avec laquelle il vit en symbiose.

Les premiers rochers sont colonisés par des algues : la Pelvétie,  le Fucus spiralé sont des algues brunes.

Porphyra umbilicalis est une algue rouge qui voisine  avec les entéromorphes vertes. Les balanes, petites crustacés fixés, recouvrent les rochers en compagnie des patelles.

La  zone à Ascophyllum nodosum , algue brune pourvu de gros flotteurs héberge de nombreux gastéropodes brouteurs :  Littorina littorea (le bigorneau), Littorina obtusa , Gibbula ombilicalis, Gibbula cinerea , Monodonta lineata

Les récifs d’Hermelles sont spectaculaires, les vers construisent leur tube en agglomérant des grains de sable et vivent de façon grégaire. Toute une faune est associée à ces massifs y recherchant abri et nourriture (crustacés, poissons, mollusques,…) Nous trouvons une blennie et un petit crabe Xantho incisus, des gastéropodes : gibbules, littorines, pourpres, nasses …

D’autres bioconstructions sont réalisées par des algues rouges les Rhodothamniella floridula qui retiennent le sable fin en formant des bourrelets. Des algues rouges  comme Chondrus crispus , Laurencia pinnatifida peuvent être utilisées dans l’alimentation.

Dans les cuvettes nous trouvons de nombreuses algues rouges notamment Corallina officinalis mais aussi une algue brune invasive Sargasssum muticum introduite en 1976 sur les côtes normandes avec des huîtres japonaises, elle a progressivement colonisé tout le littoral Atlantique jusqu’en 1989…

On n’oublie pas les oiseaux ! Mouettes rieuses, goéland bourgmestre, … un bécasseau sanderling est venu chercher sa nourriture dans la vague .

Nicole BAROT