Les Légumineuses: des plantes qui vous veulent du bien

* Les Légumineuses (aussi appelées Fabacées) sont la troisième famille  de plantes avec plus de 650 genres et 18000 espèces.  Les légumineuses sont des plantes qui, pour la majorité :  produisent des gousses,  ont des feuilles à folioles et  ont des fleurs irrégulières caractéristiques

 

Lupin Légumineuses

* Cette famille comprend aussi bien des plantes herbacées (Lupin, Trèfle…) que des arbustes (Genêt) ou des arbres (Acacia, Mimosa, Robinier…). Elle colonise la plupart des écosystèmes. C’est la famille végétale qui fournit le plus grand nombre d’espèces utiles à l’homme, qu’elles soient alimentaires, industrielles ou médicinales.

Robinier (Robinia pseudo-acacia)
Robinier (Robinia pseudo-acacia)
Ajonc (Ulex europaeus)
Ajonc (Ulex europaeus)

 

Trèfle des Prés (Trifolium pratense)
Trèfle des Prés (Trifolium pratense)

* De nombreuses espèces de Légumineuses sont d’un intérêt majeur pour l’alimentation de l’homme et des animaux (Soja, Arachide, Haricot, Pois, Luzerne, Lentille, etc…) car elles sont très riches en protéines (2 à 3 fois plus que les Céréales). Les légumineuses ont été utilisées par l’homme depuis le début de l’agriculture.

Pois et Lentille

* Un intérêt scientifique et pratique majeur des Légumineuses provient du fait que 80% des espèces établissent une symbiose avec des bactéries du sol (collectivement appelées « Rhizobium ») au sein d’organes végétaux spécifiques : les nodosités, visibles à l’œil nu, induites par les bactéries sur les racines de la plante et qui procurent aux bactéries les conditions environnementales indispensables pour qu’elles puissent fixer l’azote (ce qu’elles ne peuvent pas faire libres dans le sol).

Nodosités de Medicago truncatula (Photo: T.Huguet)  Echelle: largueur image = 2 cms
Nodosités de Medicago truncatula (Photo: T.Huguet) Echelle: largeur image = 2,5 cms

* Cette symbiose, très originale chez les êtres vivants, permet la réduction de l’azote atmosphérique par les bactéries en une forme utilisable par les plantes : ce que l’on appelle « la fixation symbiotique de l’azote » . Ce qui permet de ne pas avoir besoin d’ajouter des engrais azotés polluants et coûteux et qui améliore le sol après culture grâce aux résidus azotés restants dans le sol. L’ensemble des mécanismes génétiques, moléculaires et physiologiques aboutissant à la mise en place, au fonctionnement et à la régulation de cette symbiose commencent à être bien connus.

Inoculations

* Pour toutes ces raisons, l’étude des Légumineuses permet d’aborder une multitude de domaines : Botanique, Microbiologie, Evolution, Archéologie, Agronomie, Economie…

Publicités