sur l’Îleau de Champclou

L’APNO est propriértaire de terrains sur l’Îleau de Champclou.

carte1

Un chantier « grandeur nature » pour des lycéens

En  cette matinée froide et humide du 5 février, il fallait être courageux pour affronter les circonstances atmosphériques défavorables et venir effectuer  un chantier d’entretien sur  l’Ileau de Champclou, situé dans les marais d’Olonne ; et  pourtant, ils étaient tous là, les élèves  de 2ème année de BTS en Gestion et Protection de la Nature du Lycée Nature de la Roche sur Yon, mobilisés pour une opération de terrain qui fait partie intégrante de  leur  formation. Encadrés par des enseignants dont David MARCHERAY, coordonnateur de l’action, ils ont ainsi répondu  présents à la proposition de l’APNO d’associer le Lycée Nature à la réalisation de chantiers d’entretien de parcelles  appartenant ou gérées par l’Association Les objectifs poursuivis sont , d’une part, d’accroître l’efficacité de ces chantiers déjà effectués, mais de manière plus limitée, par quelques membres volontaires de l’association et d’autre part, d’offrir aux lycéens un domaine d’application de leurs connaissances théoriques. La  convention de partenariat qui a  été élaborée entre le Lycée et l’APNO définit les règles d’organisation et de conduite des chantiers, notamment  celles relatives à la sécurité des élèves amenés à utiliser des matériels dangereux tels que les  débroussailleuses et les tronçonneuses.

Le chantier de l’Ileau de Champclou a été retenu en raison de la richesse de la flore et de la faune de cette petite surface de terre formant une sorte d’île naturelle au milieu des marais d’Olonne, classée en Zone Naturelle d’Intérêt Écologique et protégée par un arrêté préfectoral de Protection de Biotope datant du 19/08/1999. Pour permettre le maintien et le développement des espèces végétales protégées présentes sur le site, dont de rares orchidées si chères à Yves WILCOX orchidéophile réputé et membre du conseil d’administration de l’APNO, il est indispensable d’effectuer périodiquement la fauche ou le pâturage de l’herbe ainsi que la coupe des friches arbustives ( aubépine,troêne…).

Doù l’intérêt de l’intervention de ces 23 garçons et filles qui  découvrent un site remarquable tout en travaillant pour sa conservation. Jusqu’en milieu d’après-midi, ils n’ont pas ménagé leurs efforts si on en juge à la hauteur des tas de branchage.

Fatigués mais apparemment satisfaits de cette journée de plein air et de découverte, ils vont désormais pouvoir se  consacrer totalement à la préparation de leur diplôme de fin d’année.

La réussite de ce chantier milite en faveur de sa  reconduction et c’est le vœu formulé par l’ensemble des partenaires. De source autorisée, il est probable qu’une autre opération de ce type puisse avoir lieu dès  l’automne ou l’hiver prochain.

signé: Claude ROY

Un chantier de 2013