Cakilier maritime

Le Cakilier maritime (Cakile maritima) aussi appelé  Roquette de mer, est  une plante herbacée annuelle de la famille 
des Brassicacées (ex Crucifères).
Il pousse, ça et là à l’état dispersé, d’une hauteur de 10 à 40 cm.  Photo prise à la plage de La Paracou.

Le Cakilier maritime est très répandu sur les côtes de l’Océan Atlantique, la Mer Noire et  de  la Méditerranée; il a été introduit en Amérique et en Australie où il est considéré comme pouvant être une mauvaise herbe « nuisible » ( a noxious weed, en anglais). Il est le plus souvent localisé au niveau des hauts de plages, à la limite des marées de vive eaux. Il est ancré dans le sable  par une forte racine pouvant atteindre 1m   de profondeur.

Son adaptation au milieu des hauts de plage est  remarquable: les graines ne germent qu’après  les marées d’équinoxe avec une floraison de juin à septembre,  assurant la maturité et la production de graines avant l’automne. Le mode de dissémination des graines est anémochore (par le vent)  et hydrochore (par l’eau, les vagues).

A la fin de l’été, le Cakilier sert de nourriture à plusieurs insectes.
Haut de plage végétalisé par Cakile maritima, avec fixation du sable.
(Document Wikipedia)

C’est une plante autogame (autofécondation) à pollinisation entomogame (assurée par des insectes).

C’est une plante halonitrophile caractéristique du haut des plages où elle profite de l’enrichissement en nitrates dû à la Laisse de Mer, ainsi que du sel déposé par les plus hautes marées.  Ses tiges très ramifiées sont un piège efficace pour fixer le sable: c’est une plante pionnière de haut de plage qui doit être protégée !

La plante est connue depuis longtemps comme plante médicinale antiscorbutique et stimulante. Les racines et jeunes feuilles (en salade) sont utilisées en cuisine. Les fleurs et les fruits jeunes peuvent aussi se manger (mais ATTENTION les graines mures contiennent de l’acide érucique, substance cardiotoxique).

RETOUR à l’accueil

RETOUR à la rubrique PLANTES aux OLONNES

Publicités