Assemblée Générale 2017

Samedi 04 février 2017, Lycée Savary de Mauléon

* Pour voir le Rapport Moral de l’année 2016: cliquez ici

* Hommage à Anne-Marie Perray, fondatrice de l’ APNO

Anne-Marie PERRAY (1918-2016)  Ici en 2013
C’est avec émotion que nous avons appris le décès d’Anne-Marie PERRAY, fondatrice de l’APNO en 1971.
Annie, comme nous l’appelions tous,  avait senti avant la plupart d’entre nous la nécessité, en ce début des années 70, de réfléchir en groupe aux problèmes de protection de l’environnement ; lectrice des publications de la SNPN (Société Nationale de Protection de la Nature), et en lien avec la naissante aïeule de FNE (France Nature Environnement), elle avait perçu l’urgence d’une prise de conscience générale, avant même que la fièvre urbanistique ait conquis tout le littoral. Elle sut alors convaincre une dizaine de personnes – et le 16 mai 1971 naissait le Comité pour la Protection de la Nature au Pays des Olonnes, devenu  APNO en 1975.
Constitué pour mettre en évidence les cas d’atteinte aux milieux naturels,  le Comité ne manqua pas de travail. Il s’occupa alors du recul côtier des dunes de l’Aubraie, lié à une exploitation excessive des graviers de la plage ; puis du Bois Saint-Jean, en cours d’urbanisation, des projets de construction dans le bois du Veillon, etc. Et c’est ainsi que toute exploitation de graviers sur les plages de Vendée fut interdite en 1973 ; qu’on arrêta de construire dans le Bois Saint-Jean, dont l’APNO obtient en 1979 l’acquisition  par le jeune Conservatoire du Littoral ; et que le site du Veillon fut classé en 1976.
Mais contester ce qui avait été décidé paraissait, à l’époque, stupéfiant : comment osait-on déranger  l’ordre établi ? Anne Marie Perray paya le prix de son audace : dans le monde feutré des notables d’alors, rumeurs, calomnies et menaces n’ont pas manqué. Mais, femme de caractère, elle persista.
D’ailleurs, consciente de l’importance d’un mouvement au niveau départemental, Annie battit le rappel des associations locales qui, après l’APNO, apparaissaient sur la côte vendéenne ; elle parvint au but fixé : la mise en place, en 1974, d’une association départementale présidée par  Michel BROSSELIN, fondateur de la Réserve Nationale Naturelle de Saint-Denis-du-Payré.
L’APNO est toujours membre du réseau FNE. Elle aura cinquante ans en 2021 ; on se souviendra encore, à cette occasion, de la perspicacité, du courage et de la ténacité de sa fondatrice.

 

Pour l’APNO, Anne-Marie GRIMAUD   – 19 décembre 2016

Retour

Publicités